Distributeur de Mutagen


Une petite soif, un coup de mou, envie d'une Energie drink? Oubliez le redbull et faites-vous un Nuka drink! Un Mutagen bien frais et ça repart!

Imaginez un rade de chasseurs de primes, le dernier espace de vie dans un environnement hostile où se croisent voyageurs, bandits et autres marchands ambulants. Chacun venant se ravitailler, s’enquérir des dernières nouvelles ou noyer ses soucis dans des litres de boissons aux ingrédients d'origines incertaines.
Dans ce bar, se trouve notamment un distributeur de canettes, de "Nuka Drinks", sur lequel défilent les avis de recherches en cours...


Voici un projet assez complet car il rassemble construction, peinture, photographie, infographie et création d'objet.
J'ai participé il y a peu à la décoration du Crazy Garden, un nouveau bar venant d'ouvrir à Muret (31). J'ai créé plusieurs objets et éléments de décoration en rapport avec les thèmes de l'endroit. Je ferai plus tard un article sur le lieu en lui même.

Pour la partie futuriste / post apocalyptique, j'ai voulu faire un objet multitache, le genre de chose qu'on pourrait trouver dans un resto-route de l'espace, façon Fallout ou Mad Max.




Les chasseurs de primes de tous bords venant se ravitailler au distributeur, quoi de plus normal d'y placer les avis de recherche du moment. De même que, d'un point de vue commercial, s'ils viennent voir les avis de recherche, ils seront également tentés de mettre quelques pièces pour s'offrir la boisson qu'ils auront sous le nez.  Voici donc comment est née l'idée d'un distributeur de boissons nucléaires équipé d'un écran.




















Vous pourrez y trouver du Zombax, du Muta-cola et du Muta-cola light ainsi que du Mutagen. J'ai donc crée les logos et fait une planche d'étiquettes rétro éclairée. Vous aurez la possibilité de payer avec votre empreinte digitale ou par pièces. J'ai rajouté des boutons de vieilles machines pour donner un effet plus crédible et fonctionnel au tout. Le but était de faire un objet à la fois futuriste et rétro, voire obsolète.


Une petite étiquette est placée pour vous indiquer le prix d'une canette : seulement 850 CZG. C'est donné quand on connait la flambée des prix des matières radioactives. 



Etant un grand fan des Tortues ninja, je trouvais sympa d'y faire un clin d’œil et que l'une des boisson disponible soit le célèbre Mutagen (Ooze en Vo). Le Mutagen est le slime vert qui transforma les petites tortues en tortues mutantes (de grands moments de mon enfance).
Le mutagen du film 

J'ai fabriqué mon tube de Mutagen avec un cylindre de verre et du PVC thermoformé.


J'avais envie que l'on puisse voir l'objet sur la machine et pas seulement voir son nom sur une étiquette. 
Le tube de Mutagen est donc rétro-éclairé et visible derrière une vitre comme pour les distributeurs de friandises.


Comme souvent sur les distributeurs, il y a une pub de la boisson vedette. J'ai voulu faire une sorte de pub Mutagen à la manière des Pin-up coca. Je remercie la jolie Liana qui a bien voulu se prêter au jeu de la séance photo et se faire modifier le corps et le visage. Elle a une tête plus alien que mutante mais je voulais malgré tout garder le coté sexy du personnage.

La photo rétro-éclairée sur le boitier
La photo originale après retouches.







Au bas du distributeur se trouve tout de même une étiquette de prévention car, on le sait, il faut 8 fruits et légumes frais par jour...



Pour ce qui est des avis de recherche, j'ai placé un écran numérique dans la porte du boitier. Les bandits recherchés ne sont autres que les personnes ayant oeuvrés sur les travaux du Crazy Garden. 
Plutôt que de prendre des gens extérieurs au projet, je trouvais plus sympa de mettre en scène les techniciens afin qu'ils "signent" leur travail. 

Aurélien, directeur 
Bruno Vitti, Chef déco du projet
J-Lo, associé
Marion, directrice

Alex, constructeur
Marco, électricien
Pit, menuisier
Philippe, propriétaire
Jean Michel, plombier
Ethis, décorateur, accessoiriste.

Maintenant, si vous avez une petite soif lors d'une chasse à l'homme, vous savez où vous arrêter...




2 commentaires: