Création d'un créateur de créatures



Déja petit je me rappelle customiser mes jouets en démontant certains pour en agrémenter d’autres. Fabriquant des « trucs » avec du bois de cagettes.
Je me rappelle notamment un jour ou je me suis transpercé le pouce de part en part avec un clou en voulant me faire un nunchaku pour faire comme mes héros du moment: les tortues ninja.

Un peu plus tard, j’ai commencé à passer pas mal de temps (et d’argent) sur des figurines Warhammer. Jeu de figurines de plombs auquel je n’ai, je crois, jamais  joué. Ce qui me plaisait, c’était surtout peindre les figurines et créer des dioramas (sortes de scènes vivantes en maquettes). Cette période qui a duré de mes 12 a 15ans m’a beaucoup appris sur les différentes techniques de peinture, la précision des détails et l’osmose générale d’un personnage.

C’est également à cette période, tout en lisant « les livres dont vous êtes le héros », que je me suis imprégné de l’univers médiéval fantastique, comprenant qu’un elfe n’est pas un lutin du père noël et qu’un orque n’est pas un gros poisson noir et blanc. J’ai passé énormément de temps pinceau à la main dans ma chambre qui sentait le white spirit et ne ratant jamais la sortie du magasine spécialisé « White Dwarf ».  Puis étant fils unique, fallait bien s’occuper!





Lorsque je suis arrivé au lycée, j’ai un peu délaissé les figurines et me suis intéressé aux jeux de rôles grandeur nature (aussi dit GN). Ce fut l’occasion non pas de peindre des personnages héroïques de 3cm de haut mais bel et bien d’en devenir un d’1m80!

Les GN sont un vivier d’artistes et bricoleurs de génie repoussant chaque fois l’esprit du détail et du réalisme. Depuis mon premier GN il y a prés de 15 ans, les choses ont bien évolué.
A l’époque, un tapis de sol grossièrement recouvert de latex et un casque en carton peint en argenté était une armure de fier paladin. Un tube de pvc entouré de gaine d’isolation n’avait rien à envier à Excalibur ou Durendal.

Il y a ensuite eu la période latex pur ou les accessoires et armures étaient en latex moulé. Une grande évolution qui apportait un certain réalisme « jouet en plastique » aux guerriers. On s’extasiait devant les armures Fantastic’art et autres fabricants sortants de véritables tenues faites d’une seule pièce de latex.
Cette tendance s’est depuis grandement atténuée, les joueurs recherchant de plus en plus un réalisme « vécu » avec de vrais matières: cuir, tissus et métal en tête, sans oublier les armures en résine qui ressemblent à s’y tromper à du métal.



Le do it yourself est bel et bien présent;  et rares sont les joueurs de GN qui ne fabriquent pas au moins une partie de leur matériel eux mêmes.

Bref aujourd’hui, je fais toujours environ un GN par an, je m’arrête toujours devant les vitrines de figurines et surtout, je me sert des techniques accumulées pour continuer à créer des choses pour des travaux ou mon simple plaisir.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

0 commentaires:

Publier un commentaire